foi orthodoxe ch IX

CHAPITRE IX

De ce que l’on dit de Dieu
 Le divin est simple et sans composition. Ce qui est constitué de plusieurs et différentes choses est composé. Si donc nous parlions d’incréé, sans commencement, incorporel, immortel,éternel, bon, demi-urge…, comme de différences essentielles en Dieu, il serait constitué de tout cela, et non pas simple mais composé, ce qui est de la dernière impiété. Il ne faut donc pas penser que les façons de nommer Dieu s’appliquent à quelque chose de son essence mais qu’elles montrent ou bien ce qu’il n’est pas, ou bien une certaine relation qui distingue les hypostases par opposition ou ce qui leur est associé par nature, ou bien enfin une énergie.Il apparaît donc singulièrement que de toutes les manières de nommer Dieu la meilleure soit :celui qui est, ainsi qu’il se nomme lui-même lorsqu’il dit à Moïse sur la montagne : « Dis aux enfants d’Israël : celui qui est m’a envoyé. » (Ex. 5, 14), comme s’il avait totalement rassemblé l’être en lui-même tel une immense mer d’essence sans limite et infinie. Comme le dit St Denys, Il est le Bon, et il faut
d’abord affirmer son être et dire alors qu’il est bon.Le deuxième nom est : Dieu ; parce qu’il divinise et prend soin de tout, du mot ????? ; ou biende ???? : brûler, – Dieu est bien un feu qui brûle et détruit ce qui est mal – ; ou bien de ???????: voir, contempler, car il est vraiment celui dont le regard s’étend à tout ; il a tout contemplé avant que naisse quoique ce soit, parce qu’il a tout pensé hors du temps dans sa pensée accomplissante et intemporelle qui est prédétermination, type et modèle, de ce qui vient à son heure déterminée.Le premier nom exprime l’être et de quel être il s’agit. Le second l’énergie [ou opération]
.
Les expressions telles que : sans principe, incorruptible, non-devenu, c’est-à-dire incréé,incorporel, invisible, … etc. montrent ce qu’il n’est pas, c’est-à-dire qu’il n’a pas commencé, ne se corrompt pas, n’est pas créé, n’a pas de corps et qu’on ne le voit pas. Les expressions comme Bon, Juste, Saint, etc. reflètent la nature, ils ne montrent pas l’essence même. Les mots Seigneur, Roi, etc. montrent une relation pour distinguer les oppositions. On dit Seigneur de ceux qui ont seigneurie, roi de ceux qui ont un royaume, créateur une création et pasteur ceux qui font paître.

Tishrimonaco |
Elder Kenny Mocellin. |
Dixetsept |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Salut universel
| Le monde de Rikuko
| à la gloire de jésus-christ