04 juin 2015 ~ 0 Commentaire

la trinité

Dimanche de la Trinité
trinite-gd
Evangile selon saint Matthieu (28, 18-20)

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc. Enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, leur apprenant à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et moi, je vais être avec vous tous les jours jusqu’à la consommation des temps. »
L’âme qui aime Dieu n’en est jamais rassasiée, mais parler de Dieu est audacieux : notre esprit est bien loin d’une si grande affaire… Plus on est avancé dans la connaissance de Dieu, plus on ressent profondément son impuissance. Tel était Abraham, tel aussi était Moïse : alors qu’ils pouvaient voir Dieu, autant du moins qu’il est possible à l’homme, l’un comme l’autre se faisait le plus petit de tous ; Abraham se nommait « terre et cendre », et Moïse se disait de parole malhabile etLENTEla trinité dans homélies arrow-10x10 (Gn 18,27 ; Ex 4,11). Il constatait en effet, la faiblesse de sa langue àTRADUIREarrow-10x10 dans homélies la grandeur de Celui que son esprit saisissait. Nous parlons de Dieu non pas tel qu’il est, mais tel que nous pouvons le saisir.
Quant à toi, si tu veux dire ou entendre quelque chose de Dieu, laisse ta nature corporelle, laisse tes sens corporels… Élève ton esprit au-dessus de tout ce qui a été créé, contemple la nature divine : elle est là, immuable, indivise, lumière inaccessible, gloire éclatante, bonté désirable, beauté inégalable dont l’âme est blessée, mais qu’elle ne peut pas traduire en paroles adéquates.
Là est le Père, le Fils etLE SAINTarrow-10x10 Esprit… Le Père est le principe de tout, la cause de l’être de ce qui est, la racine des vivants. Il est celui dont coulent la Source de la vie, la Sagesse, la Puissance, l’Image parfaitement semblable du Dieu invisible : le Fils engendré du Père, Verbe vivant, qui est Dieu, et tourné vers le Père (1Co 1,24 ; He 1,3 ; Jn 1,1). Par ce nom de Fils, nous apprenons qu’il partage la même nature : il n’est pas créé par un ordre, mais il brille sans cesse à partir de sa substance, uni au Père de toute éternité, égal à lui en bonté, égal en puissance, partageant sa gloire… Et quand notre intelligence aura été purifiée des passions terrestres et qu’elle laisse de côté toute créature sensible, tel un poisson qui émerge des profondeurs à la surface, rendue à la pureté de sa création, elle verra alors l’Esprit Saint là où est le Fils et où est le Père. Cet Esprit, étant de même essence selon sa nature, possède lui aussi tous les biens : bonté, droiture, sainteté, vie… De même que brûler est lié au feu et resplendir à la lumière, ainsi on ne peut ôter à l’Esprit Saint le fait de sanctifier ou de faire vivre, pas plus que la bonté et la droiture.
Saint Basile, Homélie sur la foi, 1-3
La foi,LES SAINTSarrow-10x10 patriarches et prophètes l’ont reçue d’en haut avant l’incarnation du Fils de Dieu, les saints Apôtres aussi l’ont entendue du Seigneur lui-même, durant sa vie terrestre et, formés par le magistère de l’Esprit-Saint, ils l’ont non seulement prêchée par la parole, mais aussi consignée par écrit, pour la plus salutaire instruction de la postérité. Cette foi proclame un seul Dieu Trinité, Père et Fils et Esprit-Saint.
Mais la Trinité ne serait pas véritable si une seule et même personne s’appelait Père et Fils et Saint-Esprit. En effet si la personne du Père, et du Fils, et de l’Esprit Saint était unique comme unique est leur substance, il n’y aurait pas de quoi l’appeler vraiment Trinité. Par contre, il y aurait véritable Trinité, mais cette même Trinité ne serait pas un seul Dieu, si le Père, et le Fils, et le Saint-Esprit étaient séparés par la diversité des natures, tout comme ils sont distincts l’un de l’autre par la propriété des personnes.
Mais il est vraiment de la nature même du seul vrai Dieu Trinité non seulement d’être Dieu unique, mais aussi d’être Trinité ; c’est pourquoi, le même vrai Dieu est Trinité dans les personnes et unique dans une unique nature. Grâce à cette unité de nature, le Père est tout entier dans le Fils et le Saint-Esprit, le Fils est tout entier dans le Père et le Saint-Esprit, et le Saint-Esprit est aussi tout entier dans le Père et le Fils.
Aucun d’eux ne subsiste en dehors de sa relation à chacun des autres, car aucun ne précède en éternité, ne dépasse en grandeur, ne transcende en puissance l’un des autres. En effet, le Père, quant à l’unité de la nature divine, n’est pas plus ancien ou plus grand que le Fils et le Saint-Esprit ; de même l’éternité et l’immensité du Fils ne sont pas plus anciennes ou plus grandes que celles du Saint-Esprit et ne peuvent, par nature, les précéder ou les dépasser.
Saint Fulgence, sur la foi (1,4)
barre_fondu_dessousl

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Tishrimonaco |
Elder Kenny Mocellin. |
Dixetsept |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Salut universel
| Le monde de Rikuko
| à la gloire de jésus-christ