09 mars 2015 ~ 0 Commentaire

troisième Dimanche de carême

 

Troisième dimanche de Carême
careme-3-gd
Évangile selon saint Luc 11, 14-28
En ce temps-là, Jésus expulsait un démon, un démon muet. Le démon sorti, le muet parla, et les foules furent dans l’admiration. Mais quelques-uns dirent : « C’est par Béelzéboub, le chef des démons, qu’il expulse les démons. » D’autres, pour le mettre à l’épreuve, lui demandaient un signe venant du ciel. Connaissant leurs pensées, Jésus leur dit : « Tout royaume divisé contre lui-même court à la ruine, et ses maisons croulent l’une sur l’autre. Si donc Satan s’est, lui aussi, divisé contre lui-même, comment son royaume se maintiendra-t-il ?… puisque vous dites que c’est par Béelzéboub que j’expulse les démons. Et si moi, c’est par Béelzéboub que j’expulse les démons, vos fils à vous, par qui les expulsent-ils ? Aussi seront-ils eux-mêmes vos juges. Mais si c’est par le doigt de Dieu que j’expulse les démons, c’est donc que le royaume de Dieu est arrivé pour vous. Quand un homme fort et bien armé garde son palais, ses biens sont en sûreté. Mais qu’un plus fort survienne et le batte, il lui enlève l’armure en laquelle il mettait sa confiance, et il distribue ses dépouilles. Qui n’est pas avec moi est contre moi, et qui n’amasse pas avec moi dissipe. Lorsque l’esprit immonde est sorti d’un homme, il erre par des lieux arides en quête de repos. N’en trouvant pas, il se dit : ‘Je vais retourner dans ma maison, d’où je suis sorti.’ à son arrivée, il la trouve balayée, bien en ordre. Alors il s’en va prendre sept esprits plus méchants que lui ; ils reviennent et s’y installent. Et l’état final de cet homme devient pire que le premier. » Il parlait ainsi, quand une femme éleva la voix du milieu de la foule et lui dit : « Heureux les flancs qui t’ont porté et les seins qui t’ont allaité ! » – « Heureux bien plutôt, répondit Jésus, ceux qui écoutent la parole de Dieu et l’observent ! »
Dans Matthieu on raconte que ce démoniaque est non seulement muet mais aveugle aussi. Il fut guéri par le Seigneur, nous dit-on, si bien qu’il pouvait parler et voir. Trois miracles sont accomplis simultanément dans un seul homme : l’aveugle voit, le muet parle, le possédé est délivré du démon. Mais ce qui fut fait alors dans la chair, s’accomplit chaque jour dans la conversion des croyants. Une fois le démon expulsé, ils perçoivent la lumière de la foi, ensuite la bouche, jadis muette, s’ouvre pour louer Dieu.

« Mais il s’en trouva pour dire : C’est par Béelzéboub, le chef des démons, qu’il chasse les démons. » Ceux qui dénigraient ainsi, n’étaient pas des personnes dans la foule, mais des scribes et des pharisiens comme l’attestent d’autres évangélistes. Car les foules, bien que manifestement moins instruites, s’émerveillaient toujours des faits et gestes du Seigneur ; tandis que ceux-ci les niaient, ou bien, s’ils ne trouvaient rien à nier, ils s’efforçaient de les dénaturer par une interprétation malveillante ; comme s’ils eussent été l’œuvre, non de la divinité, mais de l’esprit impur.

« D’autres, pour le mettre à l’épreuve, lui demandaient un signe venant du ciel. » Ils désiraient, par exemple, qu’à la manière d’Elie, il fasse venir le feu du ciel, ou bien, semblable à Samuel, qu’il fasse, par un beau temps d’été, gronder le tonnerre, briller les éclairs, et tomber l’averse à torrents ; comme s’ils ne pouvaient dénigrer cela aussi et affirmer l’effet dû aux causes occultes et aux diverses perturbations atmosphériques, mais toi qui ergotes sur ce que tu vois de tes yeux, ce que tu tiens en mains, ce que tu perçois à l’usage, que ferais-tu de ce qui viendrait du ciel ? Sans doute répondras-tu que les mages en Egypte faisaient aussi beaucoup de signes dans le ciel. « Mais lui, sachant leur pensée leur dit : Tout royaume divisé contre lui-même va à sa ruine, et maison sur maison s’écroule. » Il répond aux pensées, non aux paroles ; ainsi seraient-ils forcés, sans doute d’admettre la puissance de celui qui voyait les secrets du cœur.

Mais si tout royaume divisé contre lui-même va à sa ruine, alors le royaume du Père et du Fils et de l’Esprit-Saint n’est pas divisé ; car, sans conteste, il ne sera ruiné par aucun assaut, mais il doit subsister éternellement. « Si donc Satan est divisé contre lui-même, comment son royaume tiendra-t-il, puisque vous dites que c’est par Béelzéboub que moi, je chasse les démons ? » En disant ceci il voulait leur faire comprendre, par leur propre aveu, qu’en refusant de croire en lui, ils ont opté pour le royaume du diable, qui ne peut évidemment pas tenir divisé contre lui-même.

S. Bède le Vénérable (Hom. in Lc., 4,11)
L’Esprit saint est appelé le doigt de Dieu, comme le Fils est appelé la main et le bras du Père, parce que c’est par le Fils que le père fait toutes choses. De même donc que le doigt n’est pas étranger à la main, mais lui est naturellement uni, ainsi l’Esprit saint est consubstantiellement uni au Fils, et c’est par lui que le Fils opère toutes choses (Ps 11 Ps 97, 2).
S. Cyrille (Trés., 13, 2)
Cette pureté extérieure et apparente, l’intérieur n’en demeurait que plus souillé ; car elle ne pouvait ni se purifier de ces souillures, ni éteindre le feu des passions dans les eaux de la fontaine sacrée ; aussi l’esprit impur s’empressait-il de rentrer dans cette maison, avec sept esprits plus mauvais que lui : « Alors il s’en va prendre sept esprits plus méchants que lui, et entrant dans cette maison, ils en font leur demeure ». Juste punition du crime que ce peuple sacrilège avait commis en violant la semaine de la loi, et le mystère du huitième jour. Ainsi de même que la grâce se répand avec abondance sur nous par les sept dons de l’Esprit saint, toute la malice des démons s’empare aussi de ce peuple par ces sept esprits impurs ; car le nombre sept, dans l’Écriture, exprime ordinairement l’universalité.
S. Ambroise

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Tishrimonaco |
Elder Kenny Mocellin. |
Dixetsept |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Salut universel
| Le monde de Rikuko
| à la gloire de jésus-christ